Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 septembre 2015 5 04 /09 /septembre /2015 10:36
Enfant syrien mort : les crocodiles pleurent.

Les médias français parlent énormément d'un petit garçon de 3 ans mort noyé et retrouvé sur une plage turque par les secouristes locaux. La photo particulièrement crue de son cadavre, gisant sur le sable, fait actuellement le tour des médias occidentaux. Sa maman et son frère aîné, réfugiés syriens, ont également péri lors de leur voyage en mer, seul le père a survécu. Il retourne aujourd'hui en Syrie pour les enterrer. Cet événement tragique nous émeut et nous touche, mais nous devons également nous garder d'être dupes de la propagande sans vergogne des médias français, à l'émotion sélective. Car l'on constate des attitudes bien différentes selon les événements et l'identité des morts qui en découlent... Lisez plutôt.

Il y a un an, en juillet et août 2014, Israël lançait l'opération "Bordure protectrice" sur la Bande de Gaza, bombardant carrément les populations civiles sans qu'aucun pays occidentaux ne proteste. Selon l'Euromid Observer for Human Right, il y eut 1743 civils tués, dont 530 enfants, sans compter les blessés et les traumatisés au niveau psychologique.

Depuis 1 an et demi que la guerre fait rage dans l'est de l'Ukraine. Ce sont plus de 6000 civils qui ont été tués, en grande partie par les bombardements de l'armée ukrainienne (sur sa propre population donc). Parmi ces 6000 morts, on compte des centaines d'enfants tués par les bombardements, des tirs ou encore des mines anti-personnelles, sans compter les blessés, les mutilés, les traumatisés psychologiques.

Il est très intéressant d'analyser l'attitude des médias français face à ces 3 événements internationaux (les réfugiés politiques ou économiques du Moyen-Orient et d'Afrique, le conflit israëlo-palestinien, la guerre en Ukraine), et leur alignement intégral sur la politique étrangère de l'Etat français qui les subventionne, il est vrai, si grassement.

Face à la montée exponentielle de migrants dans le monde (53 millions en 2015, un record absolu), et particulièrement en Europe en cette année 2015, la position de l'Etat français est d'en accueillir un grand nombre au nom de ses valeurs humanistes (eux disent "républicaines"). Les médias français, le bras armé du pouvoir politique en France, mène donc une campagne d'opinion faite d'émotion mêlée à une culpabilisation d'une grande violence (le cas du petit garçon syrien mort est particulièrement révélatrice, nous européens sommes des monstres d'égoïsme sans coeur dans un monde en détresse illustré par cette photo-choc).

Face au conflit israëlo-palestinien, le gouvernement français a une position ambigüe, soutenant la cause palestinienne au nom de ces valeurs affichées mais gardant Israël comme un partenaire économique et politique précieux. Lors de l'opération "Bordure protectrice", les médias français ont scrupuleusement gardé cette attitude ambigüe, parlant du conflit mais sans s'attarder sur les milliers de victimes civiles innocentes tuées par Israël.

Enfin, concernant le conflit dans l'est de l'Ukraine, l'Etat français soutient le gouvernement pro-américain installé à Kiev par les Américains. Il soutient l'armée ukrainienne qui bombarde sa propre population. Il soutient un gouvernement qui favorise sur son sol les groupes extrémistes, par exemple les néo-nazis qui ont brûlés vivants hommes et femmes (dont une enceinte) dans la maison des syndicats d'Odessa le 2 mai 2014. En conséquence de la politique menée par la France, les médias français n'ont pas parlé des victimes civiles du Donbass, ni de celles de la maison des syndicats d'Odessa, particulièrement odieuse. Ils n'ont pas lancé de campagne d'émotion, d'indignation et de culpabilisation en direction de l'opinion publique comme c'est le cas actuellement pour les 800 000 migrants venus du Moyen-Orient et d'Afrique en Europe en 2015.

Ajoutons que ces médias français ne s'indignent pas qu'aucun Etat du Golfe persique, pourtant des pays très riches, n'ait accueilli le moindre migrant. Les seuls pays à l'avoir fait sont les pays limitrophes (Turquie, Liban, Irak...), parce qu'ils n'ont pas eu le choix, et les pays européens. Il est vrai que les pays occidentaux ont l'indignation très sélective, là encore, quand il s'agit de l'Arabie Saoudite, le Qatar, le Koweit ou encore les Emirats Arabes Unis. Ces pays aux pratiques particulièrement barbares envers les femmes, les esclaves ou les homosexuels, sont, il est vrai, de bons clients d'armes et d'équipements de guerre.

Partager cet article

Repost 0
Published by Nadoz-vor - dans Politique International
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : NADOZ, blog de réflexion politique bretonne
  • NADOZ, blog de réflexion politique bretonne
  • : Bienvenue sur Nadoz, un blog qui milite pour une Bretagne à nouveau libre et indépendante. Il donne infos et idées sur notre pays, ses habitants, la France aussi, et sur le monde en général, sous un angle qui se veut moderne et contemporain. Une vision absente des médias français aux ordres. Pourquoi NADOZ? A partir de ce joli mot (aiguille), la langue bretonne a construit 2 termes évocateurs : nadoz-vor (boussole) et nadoz-aer (libellule). Bonne lecture et vive la Bretagne indépendante!
  • Contact

Rechercher

Archives

Catégories